[Communiqué] Parution du livre « Les places publiques à Tunis sous le protectorat, naissance, essor et prémisses de disparition »

L’ATU est heureuse d’annoncer la parution du livre de Mme Saloua Ferjani, membre de son comité directeur. Son livre « Les places publiques à Tunis sous le Protectorat, naissance, essor et prémisses de disparition » est une réflexion pluridisciplinaire qui associe l’histoire sociale et l’histoire des formes urbaines et architecturales et l’indispensable travail d’arpentage du terrain. Il a le mérite de dévoiler l’effet du contexte général du pays sur la configuration spatiale des places durant un siècle de leur histoire. Il se veut une analyse urbaine et architecturale de la place publique, conçue non comme une simple composante de la ville, mais plutôt comme un véritable enjeu d’intervention en ville.

Couverture du livre
Les places publiques à Tunis sous le Protectorat, naissance, essor et prémisses de disparition

Ce livre s’efforce, en outre, à mettre en relation les enjeux des acteurs à travers l’essor et la décadence des places jusqu’à l’accès du pays à l’indépendance. En plus des reprises descriptives sur l’histoire urbaine de la ville de Tunis, il a cherché d’apporter une contribution à une lecture diachronique de la production urbaine, architecturale et sociale de ces places et d’établir le lien entre les trois disciplines : l’histoire, l’architecture et l’urbanisme s’intéressant toutes au cadre bâti et aux dimensions urbaine et sociale.

Préface du livre

Par Mme Leila Ammar

L’ouvrage de Saloua Ferjani est décidément inédit et original . inédit par la rareté des publications sur le thème des places publiques à Tunis, original par le fait qu’il marie plusieurs champs de disciplines et de méthodes pour partir à la découverte de l’histoire des places publiques à Tunis de 1885 à 1956 à travers leur naissance , leur essor , leur grandeur et les prémisses de leur disparition. Cet ouvrage est aussi le fruit d’un long travail d’équipe instauré depuis une dizaine d’années par l’Unité de recherche Villes historiques de méditerranée et le laboratoire Archéologie et Architecture Maghrébines.

Il est également  le résultat d’une réflexion pluridisciplinaire qui associe l’histoire sociale et l’histoire urbaine, l’histoire des formes urbaines et architecturales et l’indispensable travail d’arpentage du terrain. L’auteure s’est donc attelée outre l’investigation du terrain à un important travail archivistique auprès des Archives nationales, des Archives de la Conservation foncière et des Archives municipales de Tunis pour nourrir l’analyse d’un corpus fourni de places publiques à Tunis dont la commande , le tracé, la réalisation et l’usage n’ont pas manqué de subir les aléas , les enjeux et le rôle différencié des acteurs publics et privés.

Il a fallu ainsi décrypter minutieusement la genèse de ces places et en donner des conclusions et des résultats significatifs. Cette lecture de l’histoire des places publiques à Tunis , éléments exceptionnels du tissu  urbain, que nous offre Saloua Ferjani du protectorat à nos jours par un prolongement de l’analyse dans la période actuelle porte à réfléchir.

Elle souligne l’enjeu politique, économique et social qu’il ya dans toute acte de création d’une place publique . Elle met en évidence les logiques d’intervention , les formes , les usages et la symbolique des espaces qui une fois réalisés vivent une vie autonome qui n’est pas exempte de remises en cause et de régressions. Elle précise à Tunis de 1885 à 1956, le caractère aléatoire de l’instauration des places publiques dont l’histoire est passée d’une production modeste dans un premier temps à un essor particulier dans les années 1930 puis à une décadence dans la période de l’après guerre .

A travers le croisement des sources écrites et iconographiques , l’analyse spatiale , la cartographie et l’analyse formelle l’auteure a réussi  en décryptant les notions d’urbanité et de sociabilité a donner vie à ces places minutieusement répertoriées et analysées. Plus que les modèles d’importation , ce sont les contraintes du site et du tracé urbain de Tunis du aux ingénieurs des Travaux de la ville qui ont imprimé les caractères essentiels de ces places publiques. Celles-ci ont enregistré les moments forts de l’histoire de la ville comme elles ont permis la constitution de repères à l’échelle de la ville et de lieux de vie sociale importants .

L’histoire des places publiques à la période contemporaine est celle du désengagement progressif de l’administration municipale vis-à-vis de ce patrimoine urbain mais aussi celle de la naissance aujourd’hui  de micro-lieux  spontanés à l’échelle des quartiers dus aux pratiques des habitants qui s’y tiennent et s’y rassemblent.

L’ouvrage de Saloua Ferjani est un ouvrage de référence qui apporte une contribution notable à l’histoire urbaine et à celles des formes urbaines de Tunis durant la période du protectorat mais aussi avec des résonances dans la période actuelle. L’auteure a engagé un travail d’analyse pertinent qui a porté ses fruits et nous propose un ensemble aux éclairages multiples , documenté et à l’iconographie de qualité.

Livre en main il ne reste plus qu’à le parcourir.


Saloua Ferjani, architecte-urbaniste docteur en sciences du Patrimoine, membre du Laboratoire d’Archéologie et d’Architecture Maghrébines (LAAM) à Faculté des Lettres, des Arts et des Humanités de la Manouba, membre du comité directeur de l’Association Tunisienne des Urbanistes. Elle a assuré le poste de chef de service de l’aménagement urbain à la direction régionale de l’Equipement et de l’Habitat de Tunis (1995-2006). Actuellement, enseignante chercheur à l’Ecole d’Architecture et d’Urbanisme de Tunis (ENAU) spécialisée dans les domaines de la réglementation urbaine et de l’histoire de l’urbanisme et de l’architecture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *